SARAH, T1 (déjà une référence dans le registre de la peur!)

Zoom couverture
Le passé rattrape toujours celui qui le fuit

SARAH, T1 : Les Enfants de Salamanca
Dessin de Stefano Raffaele
Scénario de Christophe Bec
Collection Repérages
Editions Dupuis13€

medium_SAR-01-F-01.jpg:: L’histoire ::
Parce qu’il l’avait convaincue qu’un déménagement l’aiderait à tirer un trait sur son douloureux passé, Sarah a accepté de quitter New York pour rejoindre son mari David, en mission à Salamanca, une petite ville forestière perdue en Pennsylvanie. Sur place, la jeune femme constate avec effroi que la tranquillité promise n’est pas au rendez-vous. Il y a d’abord leur nouvelle demeure, « visitée » pendant leur absence. Il y a ensuite chez Sarah cette sensation étrange et diffuse d’être observée en permanence. Sarah pensait fuir définitivement ses démons ; elle doit se faire une raison : la partie est loin d’être terminée…

medium_SAR-01-F-02.jpgAvec « Sarah », Christophe Bec s’affirme définitivement comme un scénariste de haute volée, capable à la manière d’un Stephen King en littérature de tenir son lecteur en haleine de la première à la dernière page. Remarquablement mis en images par l’Italien Stefano Raffaele, « Sarah » se pose d’emblée comme une référence : dans le registre de la peur, jamais série de bande dessinée n’avait en effet placé la tension aussi haut !
sources : Raffaele, Bec © Dupuis 2008,

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This