A VIF

Une vengeance justifiée ou la loi du talion?

Un personnage ambigu, mis en valeur par la surdouée et attachante Jodie Foster, un choix délibéré de son camp, dans un épilogue anti-politiquement correct et immoral (à défaut d’être hypocrite) qui vaut de compter de nombreux détracteurs à ce film de Neil Jordan.
Film américain de Neil Jordan
Avec Jodie Foster, Terrence Howard, Nicky Katt, Naveen Andrews, Mary Steenburgen
Editions Warner Home Video

:: L’histoire ::
Erica Bain (Jodie Foster) parcourt inlassablement New York en enregistrant les bruits de la ville pour les besoins de son émission de radio nocturne. Un soir, dans Central Park, elle et son fiancé (Naveen Andrews) sont sauvagement agressés. Erica se remet de ses blessures, mais pas de la mort de l’homme qu’elle aimait. Pire, la ville qu’elle aimait tant lui inspire désormais une profonde angoisse. Ses lieux les plus familiers, les plus accueillants, lui sont devenus aussi étranges qu’inquiétants.
Erica décide d’agir contre cette peur qui menace sa raison. Elle s’achète une arme. Elle tue une première fois, en état de légitime défense, puis une deuxième fois alors qu’elle aurait pu se mettre à couvert. La peur qui la paralysait depuis des semaines, s’envole du même coup, cédant la place à une obscure et indéfinissable pulsion. A chaque fois qu’elle tue un nouvel agresseur potentiel, Erica a le sentiment d’occulter un peu plus son drame, de remonter le fil du temps, de ramener David à la vie. La population suit avec une fascination horrifiée les exploits de ce mystérieux « justicier », et le lieutenant du NYPD Sean Mercer (Terrence Howard) finit par soupçonner Erica, avec laquelle il a noué une étroite relation… En bonus, bandes annonces, making of, scènes supplémentaires, « Dans la Ville » : Le documentaire sur les films de justiciers (21 mn).sources : © Warner Home Video 2008

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This