Un film touchant et magistral

Le scénario du film « Je suis heureux que ma mère soit vivante » est tiré d’un article d’Emmanuel Carrère paru dans l’hebdo L’Evénement du jeudi et intitulé « Je la recherche, je la tue, je l’aime ou la disparition de la mère » dans lequel il raconte les difficultés des rapports mère/fils. Les réalisateurs Claude Miller et Nathan Miller ont réussi un film intense et d’une profonde humanité porté par des d’excellents acteurs.

Film français de Claude Miller, Nathan Miller
Avec Vincent Rottiers, Sophie Cattani, Christine Citti
Editions Metropolitan

::L’histoire ::
Notre identité est un vêtement dont notre enfance a dessiné les coutures. La présence de ceux qui nous ont élevés, nos parents, a été fondatrice de ce que nous sommes. Mais que se passe-t-il quand il s’agit d’absence ?
Entre 7 et 20 ans, Thomas a recherché Julie, sa mère biologique. A l’insu de ses parents adoptifs, il va retrouver cette femme qui l’a abandonné à 4 ans et commencer auprès d’elle une « double vie ». Mais « qui a deux maisons perd la raison … » dit le proverbe.
En bonus : making of et commentaire audio des réalisateurs.
sources : © Metropolitan 2010

Laissez un commentaire