Un portrait émouvant

Mia Hansen-Love, jeune cinéaste de 28 ans remarquée pour son premier film « Tout est pardonné » en 2006, s’est inspirée du destin d’Humbert Balsan, qu’elle avait rencontré lors de la préparation de son premier film. « Le Père de mes enfants » dévoile la facette sombre et réaliste du 7e art, loin des paillettes et des tapis rouges en s’inspirant du destin tragique d’Humbert Balsan, acteur puis producteur de cinéma, qui suite à de très grandes difficultés financières se suicida dans les bureaux de Ognon Pictures, sa société de production, en février 2005.

Film français de Mia Hansen-Love
Avec Louis-Do De Lencquesaing, Chiara Caselli, Alice De Lencquesaing
Editions France Télévisions Distribution

::L’histoire ::
Grégoire Canvel a tout pour lui. Une femme qu’il aime, trois enfants délicieuses, un métier qui le passionne. Il est producteur de films. Révéler les cinéastes, accompagner les films qui correspondent à son idée du cinéma, libre et proche de la vie, voilà justement sa raison de vivre, sa vocation. Grégoire y trouve sa plénitude, il y consacre presque tout son temps et son énergie. Hyperactif, il ne s’arrête jamais, sauf les week-end qu’il passe à la campagne en famille : douces parenthèses, aussi précieuses que fragiles. Avec sa prestance et son charisme exceptionnel, Grégoire force l’admiration. Il semble invincible. Pourtant sa prestigieuse société de production, Moon Films, est chancelante. Trop de films produits, trop de risques pris, trop de passifs; les menaces se précisent. Mais Grégoire veut continuer d’avancer, coûte que coûte. Jusqu’où cette fuite en avant le conduira-t-il ? Un jour, il est obligé de voir la réalité en face. Alors surgit un mot : l’échec. Et une grande lassitude, qui va bientôt, secrètement, prendre la forme du désespoir.
sources : © France Télévisions Distribution 2010

Laissez un commentaire