Un film touchant et juste

Le deuxième long-métrage de Joachim Trier « Oslo, 31 août », s’inscrit dans un dispositif narratif précis : 24 heures de la vie d’un homme en crise, qu’on suit au gré de ses rencontres. Plus direct, moins éparpillé, le récit, librement inspiré du « Feu Follet » de Drieu La Rochelle (déjà adapté par Louis Malle avec Maurice Ronet), gagne ainsi en intensité dramatique. Un grand film sur l’amour, les liens sociaux, à la mise en scène sensible, porté par des acteurs en état de grace.

Film norvégien de Joachim Trier
Avec Anders Danielsen Lie, Hans Olav Brenner, Ingrid Olava
Editions Memento Films

::L’histoire ::
En fin de cure de désintoxication, Anders se rend en ville pour une journée, à l’occasion d’un entretien d’embauche. Il en profite pour renouer avec sa famille et ses amis, perdus de vue. Une lutte intérieure s’engage en lui, entre un profond sentiment de gâchis face aux occasions manquées, et l’espoir d’une belle soirée et, peut-être, d’un nouveau départ.
En bonus : interview du réalisateur, revue de presse, filmographie du réalisateur, bande annonce.
sources : © Memento Films 2012

Laissez un commentaire