Un roman drôle et touchant

Les aventures tragi-comiques, sur plus d’un demi-siècle d’histoire américaine, de Billy, un bisexuel qui vit des histoires d’amour passionnées mais qui n’arrive pas à assouvir totalement son désir. Irving nous enchante avec cette formidable chronique de la seconde moitié du vingtième siècle américain, du grand renfermement puritain face à la libération sexuelle et à la guerre du Viet Nam, sans oublier l’évocation de l’épidémie de sida et ses ravages ainsi que l’effarant silence des gouvernants (Reagan). Mais toujours de l’humour, beaucoup d’humour, arraché à la tristesse et la mélancolie.

Roman de John Irving
Editions Seuil

::L’histoire ::
John Irving traite ici du désir, du secret, de l’identité sexuelle. A moi seul bien des personnages est une histoire d’amour inassouvi – une histoire tourmentée, drôle et touchante – et une approche passionnée des sexualités différentes. Billy, le narrateur bisexuel, personnage principal du roman, raconte les aventures tragi-comiques qui marquent durant près d’un demi-siècle sa vie de « suspect sexuel », expression déjà employée par Irving en 1978, « Le Monde Selon Garp », un roman qui fit date.
Livre le plus politique de John Irving depuis « L’oeuvre de Dieu », « la part du Diable » et « Une Prière pour Owen », « A moi seul bien des personnages » est un hommage poignant aux ami(e)s et amant(e)s de Billy – personnages de théâtre défiant les catégories et les conventions. Enfin et surtout, » A moi seul bien des personnages » est la représentation intime et inoubliable de la solitude d’un homme bisexuel qui s’efforce de devenir « quelqu’un de bien ».
sources : © Seuil 2013

Laissez un commentaire