Vers des sociétés plus durables

« Anticiper pour s’adapter » ; première synthèse en français sur cette thématique, donne à la question de l’adaptation – longtemps reléguée derrière celle de la réduction des émissions de gaz à effet de serre – toute l’importance qu’elle mérite, à l’heure d’une prise de conscience globale des risques liés au changement climatique. De la capacité à nous adapter dépend la survie de nos sociétés!

Essai de François Gemenne, Alexandre Magnan, Laurence Tubiana
Editions Editions Pearson

::L’histoire ::
Accroissement des températures, vagues de sécheresse, hausse du niveau de la mer… De nombreux scientifiques estiment que le siècle prochain verra l’un des plus grands bouleversements climatiques que la vie sur Terre ait connu. Partant du constat que ce changement s’effectue à une rapidité inédite dans l’histoire de l’humanité – certaines de ses conséquences étant déjà irréversibles – Laurence Tubiana, François Gemenne et Alexandre Magnan plaident en faveur d’une politique d’adaptation proactive qu’il revient à chaque Etat de mettre en place, parallèlement aux mesures déjà existantes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il s’agit de passer d’un mode  » réactif  » d’adaptation à un mode anticipatif. Après avoir posé les bases de la notion d’adaptation, les auteurs dressent un panorama des impacts climatiques à venir et de la façon dont ils affecteront les sociétés humaines à travers le monde, en prenant en compte les différents degrés de vulnérabilité des territoires et des populations. Ils font le point sur les actions concrètes déjà prévues par les PANA (plans d’action nationaux sur l’adaptation) et abordent le délicat problème du financement de ces politiques, offrant un aperçu des diverses modalités envisageables pour une coopération internationale.
sources : © Editions Pearson 2010

Laissez un commentaire