Entre récit d’apprentissage et fresque humaniste

Lauren Groff est l’auteur d’un premier roman très remarqué et salué par la critique internationale, « Les Monstres de Templeton » (Plon, 2008, disponible chez 10/18). Elle a également publié un recueil de nouvelles, « Fugues » (Plon, 2010, disponible chez 10/18), pour lequel elle était invitée au Festival America en 2010. « Arcadia », son deuxième roman, marque l’épanouissement de son talent de romancière.

Roman de Lauren Groff
Editions Plon

::L’histoire ::
Ridley est l’enfant d’un rêve, premier né d’une communauté hippie des années 1960. Il grandit comme il respire, le monde est son terrain de jeux. Car le monde se finit aux portes d’Arcadia. Respect de la nature, autosuffisance, amour libre : Arcadia se veut une grande famille, chaleureuse et libertaire. Mais la réalité est plus compliquée. Et plus la communauté grandit, plus l’utopie s’éloigne : les parents négligent leurs enfants, la drogue embrume les esprits, les tensions minent l’équilibre des origines. Jusqu’à l’implosion. Hors d’Arcadia, il faudra vivre dans les forêts d’immeubles new-yorkaises, ouvrir les yeux sur les dérives du rêve déchu, gagner sa vie, être père et accepter le réel. Mais l’idéal des commencements, l’amour et la paix, Ridley ne les perdra jamais vraiment, les portera jusque dans le monde, les concrétisera à sa manière, douce et honnête, profondément humaine. Roman d’initiation, fresque puissante, Arcadia trace à travers son héros le destin du rêve américain : de l’éblouissement de la naissance à la clairvoyance idéaliste.
sources : ©Plon 2012

Laissez un commentaire