CONFESSIONS D’UN GANG DE FILLES

Un roman magnifique mais terrifiant

Dans une langue crue, précise et concrète, sans misérabilisme, Joyce Carol Oates dépeint la rage de vivre de cette bande de filles mises au ban de la société dès leur plus jeune âge. Elle restitue cette ambiance « fureur de vivre » sans oublier les moments de tendresse entre nos cinq inséparables et leurs accès de générosité envers d’autres déshérités. Comme toujours chez Joyce Carol Oates, le Mal est d’autant plus vraisemblable qu’il nous ressemble… .

Roman de Joyce Carol Oates
Editions Stock

::L’histoire ::
Un quartier populaire d’une petite ville ouvrière de l’État de New York, dans les années 1950. Cinq lycéennes, pour survivre et se venger de toutes les humiliations qu’elles ont subies, concluent un pacte à la vie, à la mort : elles seront le gang Foxfire. « Foxfire » désigne en effet les jolies filles, mais également le feu follet. La haine, et surtout celle des hommes, va les entraîner dans une impitoyable équipée sauvage.
Après un séjour en maison de correction, Legs, leur chef adulée, revient avec un rêve : pouvoir habiter, toutes ensemble, dans une ferme, et vivre selon leurs propres lois. Mais leur sulfureuse réputation leur créera plus d’un ennemi. Vols de voitures, menaces à main armée, entôlage et, pour finir, kidnapping… Tout cela finira très mal. Joyce Carol Oates élabore une narration puissante : l’une de nos héroïnes, « Maddy-Monkey », semble feuilleter ses carnets afin de livrer un témoignage sincère sur l’histoire de leur « association » mais, à différentes reprises, sa voix est comme assourdie par le point de vue de la société. La passion de ce personnage révolté s’efface alors pour laisser place à une tonalité plus froide.
sources : ©Stock 2013

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This