Histoire d’un chef d’oeuvre

Dans son livre « Dumas et les Mousquetaires », l’historienne Simone Bertière revient sur l’itinéraire qui a mené Alexandre Dumas à écrire son chef d’oeuvre. Le récit vivant, alerte, souvent fort drôle, réserve plus de place à l’oeuvre qu’à la vie privée. Mais l’oeuvre n’est-elle pas le meilleur moyen d’accès à celui qui y a épanché ses rêves – qui sont aussi ceux de nous tous ?

Essai de Simone Bertière
Editions de Fallois

:: L’histoire ::
Alexandre Dumas, vous connaissez ? Oui, bien sûr, l’auteur des Trois Mousquetaires ! Mais encore ? Il n’est pourtant pas l’homme d’un seul livre. Il est vrai que les Mousquetaires occupent dans son immense production une place à part et continuent de lui valoir une popularité mondiale qui ne se dément pas. Pourquoi ? Comment ? Leur rédaction, tardive, ne s’inscrivait pas dans la ligne de ses projets initiaux : il se voulait dramaturge. Sa conversion au roman doit beaucoup au hasard et aux contraintes extérieures. Elle est le fruit d’une maturation à laquelle ont contribué concurremment les leçons de la vie et la pratique assidue de l’écriture. Ce livre conte l’itinéraire qui l’a conduit à son chef-d’oeuvre. Contraint de vivre de sa plume, il fut partie prenante dans les principales batailles politiques et littéraires sous la Restauration et la monarchie de Juillet. Sa carrière est inséparable de l’histoire du temps, qu’on tente ici de faire revivre. Enfin on s’efforce de découvrir les secrets de fabrication de la très fameuse trilogie – dans son recours à l’histoire notamment – et l’on évoque les relations de Dumas avec son collaborateur, Maquet, condamnées à mal finir.
: © Editions de Fallois 2009

Laissez un commentaire