L’échec des soeurs Grimes

Après avoir publié en 1961 « La Fenêtre panoramique » (adaptée à l’écran sous le titre « Les Noces rebelles », par Sam Mendes), Richard Yates poursuit ici sa chronique douce-amère des années glorieuses de la classe moyenne américaine. Paru en 1976, « Easter Parade » raconte la chute lente de personnages qui se rêvent trop pour se demander qui ils sont vraiment.

Roman de Richard Yates
Editions Robert Laffont

::L’histoire ::
Filles d’un couple divorcé, Sarah et Emily Grimes vivent une enfance maussade, ballottée entre diverses banlieues petites-bourgeoises de New York, qui flattent les aspirations sociales de leur mère perpétuellement déconcertée par la vie. Elles se rêveraient bien un père éditorialiste du Sun mais comprennent vite qu’il ne sera jamais qu’un  » simple préparateur de copie « . Au sortir de l’adolescence, Sarah, la préférée de leur père, la plus jolie et la plus sensible, entame une histoire d’amour avec le fils de leurs voisins, un beau parti élevé dans une école privée anglaise. Sur une photographie datée de 1941, lors de l’Easter Parade, le couple est immortalisé dans tout l’éclat de sa jeunesse. Un avenir radieux semble s’offrir à lui. Trop différentes pour être proches, les deux soeurs suivent chacune leur chemin, sans vraiment perdre le lien. Jusqu’à ce qu’une série d’événements tragiques n’oblige Emily à remettre leur relation en perspective…
sources : © Robert Laffont 2010

Laissez un commentaire