Un premier roman ambitieux et savoureux

Adélaïde de Clermont-Tonnerre, ancienne élève de l’École normale supérieure, travailla dans la banque d’affaires en France et au Mexique avant de devenir chroniqueuse et chef de rubrique culture à Point de Vue. « Fourrure » est son premier roman. Un roman foisonnant, passionnant, aux personnages attachants, mêlant fiction et réalité.

Roman de Adélaïde de Clermont-Tonnerre
Editions Stock

:: L’histoire ::
 » C’est en passant devant un kiosque à journaux du boulevard Pierre-Semard, à Nice, qu’Ondine apprit la mort de sa mère. Rares sont les écrivains qui font du bruit en quittant ce monde, Zita Chalitzine en fit beaucoup. Elle se débrouilla pour mourir comme elle avait vécu : en attirant l’attention. D’abord parce que le scandale qui l’avait entachée faisait les gros titres de la presse depuis une semaine, ensuite à cause de son mariage avec un homme de vingt ans son cadet deux jours avant la révélation de sa supercherie littéraire, enfin à cause de sa mort prématurée. Le 6 décembre 2006, rue de Paris, aux Lilas, on retrouva son corps à l’arrière de sa Mercedes. Elle portait un manteau en vison blanc.  » Après l’enterrement de sa mère, Ondine découvre son dernier manuscrit, une autobiographie. On entre aussitôt dans la vie de cette petite fille d’origine modeste, prête à tout pour devenir quelqu’un. Fille de Madame Claude dans le Paris des années 1970 puis maîtresse du grand auteur Romain Kiev, elle accomplit enfin son rêve : écrire. Les fêtes, les belles voitures, Yves Saint Laurent, on suit Zita dans un tourbillon d’avant-crise mais aussi dans sa chute et dans sa déchéance. Quand on a été aussi haut, on ne peut que retomber très bas.
: © Stock 2010

Laissez un commentaire