GASTON ET GUSTAVE

Entre biographie et autobiographie

« Gaston et Gustave », le récit bouleversant par un père de la mort de son enfant.
Admirateur de Flaubert, Olivier Frebourg parvient, grâce aux paysages de la Normandie chers au père de « Madame Bovary », à surmonter la douleur de son drame familial.

Roman de Olivier Frébourg
Editions Mercure de france

::L’histoire ::

Gaston est un très grand prématuré. A sa naissance, il a été séparé de son jumeau. Dans le service néonatal de l’hôpital de Rouen dont l’entrée est gardée par la statue de Gustave Flaubert, il lutte pour respirer. Gaston c’est mon fils.
Gustave est le « patron » des écrivains. Il refusa d’être père pour écrire Mme Bovary ou l’Education sentimentale. Il y a des moments où l’on aimerait se débarrasser de la littérature parce qu’elle ne console jamais des catastrophes. Et pourtant, à la naissance de Gaston, la statue de Flaubert s’est avancée vers moi. Gaston et Gustave se sont retrouvés unis dans la tempête et le naufrage, peau contre peau. Je n’ai pas eu d’autre choix que d’écrire ce livre. J’avais quitté le monde des vivants pour celui des limbes où je réchauffais mes deux fils. O.F.
sources : ©Mercure de france 2011

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This