Un essai aussi provocateur qu’intelligent.

Prolongeant les réflexions de son précédent livre, “La Prospérité du Vice”, l’auteur nous entraîne de la Rome antique au Pékin d’aujourd’hui en passant par l’Amérique, dressant une vaste carte des plaisirs et des peines du monde contemporain.

Roman de Daniel Cohen
Editions Albin Michel

::L’histoire ::
La société devient de plus en plus compétitive. Un monde néo-darwinien où les plus faibles sont éliminés et soumis au mépris des vainqueurs est en train de s’imposer.
Dans les entreprises comme dans les couples, les indicateurs de bien-être reculent. La compétition sans la coopération ne fonctionne pas.
Pour l’économiste Daniel Cohen, rien n’est inéluctable dans ces évolutions. Mais à l’heure où des milliards d’humains se pressent aux portes d’un modèle occidental défaillant, il y a urgence à repenser le rapport entre la quête du bonheur individuel et la marche des sociétés.

::L’auteur ::
Daniel Cohen est un économiste français très apprécié notamment pour sa clarté et son talent de pédagogue. Professeur à l’École normale supérieure, Vice-Président et cofondateur de l’École d’Economie de Paris, il a publié de nombreux livres à succès dont, en septembre 2009, La Prospérité du vice, une introduction (inquiète) à l’Économie, tiré à 100 000 exemplaires.
Il a dirigé en collaboration avec Philippe Askenazy les ouvrages de référence 27 questions d’économie contemporaine et 16 nouvelles questions d’économie contemporaine, parus chez Albin Michel respectivement en janvier 2008 et mars 2010.

sources : © Albin Michel

Laissez un commentaire