L’impossibilité d’oublier

Dominique Fabre, né en 1960, et enseignant l’anglais, a publié onze romans, donc « Moi aussi un jour, j’irai loin », « Ma vie d’Edgar » ou encore » J’aimerais revoir Callaghan ».

Roman de Dominique Fabre
Editions de l’Olivier

::L’histoire ::
PlLa vie retrouvée « Pourquoi je me souviens si bien de ce soir-là ? » Pour le narrateur de ce roman, le passé n’a pas disparu, au contraire. A travers trois histoires où il raconte comment ceux qu’il aimait l’ont quitté ou plutôt délaissé, il fait revivre ses années de jeunesse lorsqu’il attendait que la vie, la vraie, veuille bien cogner à sa porte. La première histoire est une histoire d’amitié, celle de sa relation avec deux amis qui se suicident ou cherchent à le faire. La deuxième raconte le départ du jour au lendemain du père, et les rencontres en pointillés qui suivront cette désertion. La dernière raconte le dernier déménagement de Anna, la grand-mère, et la fin d’un monde. Avec un sens du détail déchirant, Dominique Fabre écrit un grand livre sur l’impossibilité d’oublier : les grands moments mais, aussi, les petites choses qui à votre insu vous marquent et vous modèlent à jamais. Tout en modestie et retenue, Dominique Fabre livre ici un roman aux accents modianesques.
sources : ©Editions de l’Olivier 2012

Laissez un commentaire