Florentine, ou la lumière du peintre

L’historienne Michelle Tourneur a choisi le roman pour évoquer le peintre Delacroix. Un hommage à Eugène Delacroix et sa peinture, à travers les yeux de Florentine, modèle passionnée.

Roman de Michelle Tourneur
Editions Fayard

::L’histoire ::
Vivre, c’est voir. Florentine en a la conviction. Mais comment assouvir cette passion qui ne lui permet d’aimer le monde qu’à travers les tableaux ?
Pour que son destin s’accomplisse, elle doit quitter les landes venteuses de son enfance, gagner le Paris bouillonnant et cruel des années 1830, ses fumées, ses becs de gaz, sa foule. Et ses artistes. Les approcher, les rencontrer, les comprendre, elle est prête à tout pour y arriver. Du Salon du Grand Louvre où fi gurent les peintres du moment aux blanchisseries où on lave leur linge, la jeune fi lle se faufi le partout. Jusqu’au jour où elle parvient à s’introduire dans un atelier. Chez un peintre visionnaire, hanté par la toute puissance de la couleur. Ensemble, Eugène Delacroix et Florentine Galien vont faire alliance avec la beauté.
sources : © Fayard 2013

Laissez un commentaire