LA CHANSON DE CHARLES QUINT

Un nouveau roman d’Erik Orsenna

« La chanson de Charles Quint », -titre tiré d’une chanson douce-, est le récit d’une rencontre, d’une union brève puis de la mort de l’aimée. Le deuil du bonheur va prendre toute la place dans ce livre, où l’auteur raconte avec douceur et naturel son drame personnel. La mort, l’amour, la fraternité, des thèmes qui nous touchent.

Roman de Erik Orsenna
Editions Stock
:: Extrait du livre ::
« Ils étaient deux frères.
Le cadet n’avait eu qu’un amour. Un seul amour depuis la jeunesse. Un amour un moment parti. Et puis revenu. Et puis épousé, trente ans plus tard, pour entrer ensemble dans la vieillesse. Peut-être aussi pour regarder avec moins de vertige le temps qui s’en allait ?
L’aîné, dans ses jours les plus optimistes, se persuadait que lui aussi avait aimé. Était-ce sa faute si cet amour, la force d’amour qu’il portait en lui, s’était morcelé en de multiples, trop multiples visages, en de divers, trop divers et trop semblables corps ? Les autres jours, tous les autres jours et toutes les nuits, sans exception, il savait qu’il n’avait pas aimé.
Ainsi vivaient les deux frères, dans la même ville mais chacun d’un côté du fleuve : le frère à l’amour morcelé (l’aîné) et son cadet (le frère à l’amour unique). » Erik Orsenna
sources : © Stock 2008

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This