LA CONVERSATION

Une conversation pleine d’esprit

Si tous les mots prêtés à Bonaparte ont bien été prononcés par lui, Jean D’ Ormessonr forge ce dialogue fictif à la veille de l’avènement du Premier Empire, aux Tuileries, vers le début de l’hiver 1803-1804. Enlevé et brillant, ce dialogue surprendra par son actualité..

Roman de Jean D’ Ormesson
Editions Héloïse d’Ormesson

::L’histoire ::
Un soir de l’hiver 1803-1804, aux Tuileries. Une conversation imaginaire entre Bonaparte et son deuxième consul, Jean-Jacques Régis de Cambacérès, celui à qui il ne cache rien et demande tout. Au comble de la tension entre l’esprit révolutionnaire et l’avidité de puissance, le vainqueur d’Arcole tente de rallier son complice à ses convictions. Une seule volonté anime le héros républicain : bâtir sa légende de son vivant. L’empire, va-t-il démontrer avec éloquence, c’est la république qui monte sur le trône. Jean d’Ormesson saisit l’ambition au moment où elle se change en histoire, le rêve sur le point de devenir réalité.
sources : ©Héloïse d’Ormesson 2011

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This