LA FEMME PROMISE

L’amour reste une promesse

Ce nouveau roman de Jean Rouaud, Prix Goncourt 1990 pour « Les Champs d’honneur », met en scène une belle voix de femme, cassée par la vie et qui vient porter plainte pour le cambriolage de son appartement, et qui rencontre un homme plaqué par son épouse qui a vidé l’appartement. Ce dépouillement intégral de l’un comme de l’autre sera la condition nécessaire de leur rencontre.

Roman de Jean Rouaud
Editions Gallimard

:: L’histoire ::
Normalement, voir débarquer un homme en tenue de plongeur sous-marin, encadré minute un prévenu, dans une gendarmerie de Basse-Normandie. inciterait plutôt à la méfiance. Seulement voilà, la normalité, le plongeur qui a tout perdu et la jeune femme sentie déposer plainte pour le cambriolage de sa demeure en ont visiblement fait le tour. Que le sort se soit ainsi acharné sur eux, est sans doute à leurs yeux un signal d’alerte, l’occasion d’affronter enfin les ombres du passé. Le passé, pour Daniel, chercheur en physique nucléaire, c’est une enfance orpheline désastreuse, entre un réparateur de cycles mutique et une grand-mère comateuse. Pour Mariana, artiste plasticienne qu’on pourrait dire de bonne famille si son grand-père collaborateur n’avait été exécuté par la Résistance, c’est un désir de création dont elle semble aujourd’hui douter. Mais il y a l’éblouissement de la rencontre, mais il y a le père de Mariana, enfermé dans sa grotte qui attend de la contemplation des fresques paléolithiques la révélation de son identité, mais il y a madame Moineau et ses intuitions à l’emporte-pièce, mais il y a ce portrait inachevé qu’il va bien falloir faire parler, mais il y a l’auteur qui poursuit un rêve semblable, et à qui cette même Mariana aurait demandé quelques lignes pour sa prochaine exposition. JR.
sources : © Gallimard 2009

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This