LA FIN DES BONNES MANIERES

Un témoignage fort

Partiellement autobiographique, un roman aussi profond que violent sur la confrontation brutale de deux mondes. Le portrait d’une femme livrée à elle-même au coeur du chaos ; un témoignage plein de pudeur et d’émotion sur la situation des Afghanes.
« La Fin des bonnes manières » est le troisième roman de Francesca Marciano, (Italienne qui écrit en anglais et qui partage son temps entre Rome et le Kenya), après « L’Africaine » (1999) et « Casa Rossa » (2003).

Roman de Francesca Marciano
Editions Belfond

:: L’histoire ::
Maria, trente-deux ans, est photographe à Milan. Alors qu’elle avait renoncé au reportage depuis des années, elle accepte, presque par défi, d’accompagner une journaliste anglaise en Afghanistan pour enquêter sur l’alarmante recrudescence des suicides des femmes. C’est presque confiante qu’elle s’envole pour Kaboul: elle sort tout juste d’un hallucinant stage de survie qui l’a aguerrie, croit-elle, à toutes les situations. Mais, sur place, Maria réalise que rien n’aurait pu la préparer au choc de ce pays en pleine dévastation: immeubles en ruine, rues désertes; bars pour étrangers servant de repaires aux marchands d’armes, aux mercenaires et aux espions; villages pachtounes où sévissent encore les lois tribales; et, au milieu de cette débâcle, les femmes, aujourd’hui comme hier, victimes de la loi des hommes. La fin d’une civilisation? La fin d’un monde. La fin des bonnes manières… .
sources : © Belfond 2009

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This