LA MEMOIRE DES MURS

Un roman court et noir

Tatiana de Rosnay, écrivain français de langue anglaise, vit depuis vingt-cinq ans à Paris. Scénariste et journaliste, elle collabore notamment, aux magazines Elle et Psychologies. Elle est l’auteur de « Elle s’appelait Sarah » (2007), best-seller international en cours d’adaptation cinématographique, écrit après « La mémoire des murs ». Par cette histoire, Tatiana de Rosnay nous entraîne dans la spirale de l’obsession, dans ses vertiges et ses abîmes aux frontières de la folie.

Roman de plus Tatiana de Rosnay
Editions Héloïse d’Ormesson

:: L’histoire ::
Lorsqu’on entre quelque part, on peut s’y sentir merveilleusement bien ou, au contraire, horriblement mal. Comme si les lieux dégageaient une sensation puissante, comme si les pierres s’imprégnaient de joie ou de chagrin pour plus tard s’en décharger et les restituer. Fraîchement divorcée, Pascaline, informaticienne de quarante ans, vient de trouver l’appartement de ses rêves.Un deux-pièces calme et clair donnant sur une rue animée. A peine installée, elle apprend que ces murs ont été témoins d’un crime. Lentement, par touches infimes, ce drame fait surgir en elle une ancienne douleur, une fragilité restée longtemps enfouie. Pour en finir avec son passé, elle se lance alors sur les traces d’un tueur en série. Une quête obsessionnelle qui ravive ses blessures et l’amène à la lisière de la folie.
sources : © Héloïse d’Ormesson 2008

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This