LA PERRITA

La fêlure d’un pays

Isabelle Condou, auteur de deux livres parus chez Pion (« Il était disparu », 2004, et « Solitude de l’aube », 2006), confirme ici son talent dans un roman d’une subtilité et d’une densité rares. On accompagne la douleur et l’espoir de ces deux femmes victimes de l’histoire.

Roman de Isabelle Condou
Editions Plon

:: L’histoire ::
Un dimanche de mars 1996, en Argentine, deux femmes que tout oppose se remémorent le fil de leur destin tandis qu’elles préparent, chacune de leur côté, une fête d’anniversaire.
Ernestina est une provinciale, retraitée, dont le fils a disparu pendant la dictature. Violetta est une bourgeoise d’une quarantaine d’années, mariée à un militaire. Rien ne rapproche ces deux femmes sinon la jeune fille qu’elles attendent désespérément pour souffler avec elle ses 18 bougies. Pour Ernestina, il s’agit de Rosa, la petite-fille qu’elle a tant cherchée. Pour Violetta, il s’agit de Malvina, l’enfant qu’elle s’est appropriée.
Une enfant, deux prénoms: les deux versants d’une seule histoire, la fêlure d’un pays.
sources : © Plon 2009

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This