LA PETITE COMMUNISTE QUI NE SOURIAIT JAMAIS

Une belle réflexion sur le corps des femmes

Aux Jeux Olympiques d’été de Montréal de 1974, une petite fée de 14 ans affole les ordinateurs car elle vient d’obtenir le note maximale de 10, jamais accordée auparavant. Nadia Comaneci entre dans l’histoire de la gymnastique, devient une star et l’emblème d’un pays communiste : la Roumanie alors sous l’emprise du dictateur Ceausescu.

Roman de Lola Lafon
Editions Actes sud

::L’histoire ::
Retraçant le parcours d’une fée gymnaste, qui, dans la Roumanie des années 1980 et sous les yeux émerveillés de la planète entière, vint, en son temps, mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records, ce roman est le portrait d’ une enfant, puis d’une femme, évadée de la pesanteur, sacralisée par la pureté de ses gestes et une existence intégralement dévolue à la recherche de la perfection. En mettant en exergue les dévoiements du communisme tout autant que la falsification, par les Occidentaux, de ce que fut la vie dans le bloc de l’Est, ce récit, lui-même subtilement acrobate, est aussi une passionnante méditation sur l’invention et l’impitoyable évaluation du corps féminin.
sources : © Actes sud 2014

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This