Les Mémoires de « Citizen Cannes »

Son image est indissociable de la « montée des marches » qui fait tant rêver, chaque année sur la Croisette, dans la deuxième quinzaine de mai : depuis 1977, Gilles Jacob est l’âme du festival de Cannes et est élu président du Festival, fonction qu’il occupe depuis juillet 2000. Critique d’art, écrivain, réalisateur de documentaires de fiction, Gilles Jacob est vraiment  » Citizen Cannes ».

Essai de Gilles Jacob
Editions Robert Laffont

:: L’histoire ::
Gilles Jacob en a définitivement fait de Cannes le premier festival du monde, devenant bien au-delà de nos frontières l’un des hommes les plus influents de la planète cinéma. Mais il en est aussi l’un des plus secrets : ben est aussi l’un des plus secrets : la publication de ses Mémoires est donc un événement. Ce grand amoureux du septième art dit joliment qu’il a eu deux vies, la biologique et la cinématographique, sans cesse entremêlées. Son autobiographie est à l’image de cette « double vie » revendiquée : servie par un générique éblouissant (Sharon Stone, Jack Nicholson, Gérard Depardieu, Isabelle Adjani, Orson Welles, Stanley Kubrick, Maurice Pialat, Federico Fellini, Clint Eastwood, Martin Scorcese…), elle associe, avec une rare élégance de style et de pensée, souvenirs intimes et scènes d’anthologie.
sources : © Robert Laffont 2009

Laissez un commentaire