Un roman plein de charme

Le narrateur revient dans sa ville natale pour recueillir l’héritage de son oncle, photographe célèbre, dandy décadent et collectionneur passionné. Mais son souvenir fait resurgir aussi le mystérieux passé du narrateur, pourquoi est-il parti et à présent qu’espère-t-il retrouver ?

Roman de Jose-Carlos Llop
Editions Actes Sud

::L’histoire ::
Comme l’ambre est capable de conserver intactes une fourmi ou une araignée mortes depuis des siècles, le souvenir sait garder intacts des instants du passé, pris dans la même lumière orangée. C’est ce que constate le héros de « La Ville d’ambre », retrouvant tant d’années après la ville insulaire où il a grandi et le salon désormais déserté de l’oncle qui l’a élevé. Un bien curieux personnage, ce dandy sur le retour, collectionneur peu regardant sur la provenance des oeuvres, photographe mondain, autrefois célèbre, réduit à la compagnie de faux aristocrates mais vrais aventuriers et de comtesses un peu trop voyantes pour le titre qu’elles portent. Avec la grâce nostalgique qu’on lui connaît, Llop nous raconte en demi-teinte l’enfance peu commune du héros, entre un oncle aussi flamboyant qu’énigmatique et une servante au grand coeur qui lui apprend la vie. Ce roman plein de charme ravira les lecteurs enthousiastes du « Rapport Stein ».
sources : © Actes Sud 2011

Laissez un commentaire