La transposition d’une estampe japonaise

Patrick Grainville, agrégé de lettres et professeur de français, est également critique littéraire et membre du jury Médicis. Son premier roman « La Toison » sort en 1972, suivi de « La Lisière » en 1973 et de « L’Abîme » en 1974. En 1976 il obtient le prix Goncourt pour « Les Flamboyants ».

Roman de Patrick Grainville
Editions Seuil

:: L’histoire ::
« Le rêve de la femme du pêcheur » d’Hokusaï est l’estampe érotique japonaise la plus connue. La plus énigmatique aussi. Union de la femme et de la bête marine. Scène d’hypnose, de sexe, de vigilance animale et de volupté surnaturelle. Patrick Grainville n’aborde pas le sujet par le biais d’une biographie d’Hokusaï et d’une reconstitution de son époque. Il va au coeur du motif et raconte l’histoire de ce couple impossible d’amantes : femme et pieuvre.
: © Seuil 2010

Laissez un commentaire