Le plus célèbre bouffon

Sous la plume de Francis Perrin, Triboulet revit dans ce roman à la verve toute rabelaisienne. Du Roi s’amuse de Victor Hugo au Rigoletto de Verdi, il est devenu le symbole même de la liberté de parole et de la folie faite sagesse.
Comédien et metteur en scène, Francis Perrin a déjà publié son autobiographie, « Mon Panthéon est décousu », et un premier roman, « Degré de lassitude » aux éditions du Rocher (2003 et 2005). En 2007 a paru, aux éditions Plon, » Molière, chef de troupe ».

Roman de Francis Perrin
Editions Plon

::L’histoire ::
Abandonné de tous, Alain Triboulet est un humoriste sur le déclin. Tant et si bien que le whisky est resté son seul ami : c’est grâce aux douces vapeurs d’eau-de-vie de grains, lors d’une nuit d’ivresse, qu’il donne la parole à une marionnette au costume de bouffon sortie du fond d’un placard. Or ce bouffon, qui nous transporte dans les temps reculés du quinzième siècle, est Le Fevrial, également surnommé Triboulet. Bossu, claudiquant, il deviendra l’unique fou de deux rois, l’un des personnages les plus importants de la cour de France sous Louis XII et François 1er. Favori, familier le plus assidu, confident et parfois conseiller des rois, il va les distraire en provoquant les courtisans. On attend ses bons mots autant qu’on les craint.
sources : © Plon 2011

Laissez un commentaire