Une lettre émouvante, sensible et juste

La collection « Les affranchis » (Nil) a eu la bonne idée de demander aux auteurs la lettre qu’ils n’ont jamais rédigée. Anne Goscinny s’est pliée à cet exercice en écrivant à son père, qu’elle a perdunalors qu’elle n’avait que 9 ans.

Roman de Anne Goscinny
Editions Nil

::L’histoire ::
« Je voulais un lundi comme les autres. Comme les autres lundis et comme les autres enfants. Pas un lundi avec un mort dans mon cartable. » sources : © Nil Eds 2012

Laissez un commentaire