LE CERVEAU DE KENNEDY

Qui a tué Henrik?

Né en 1948, Henning Mankell partage sa vie entre la Suède et le Mozambique. Lauréat de nombreux prix littéraires, d’abord célèbre pour ses romans policiers centrés autour de l’inspecteur Wallander, il est aussi l’auteur de fictions ayant tait à l’Afrique ou à des questions de société.
Dans « Le cerveau de Kennedy », thriller palpitant et lucide, Henning Mankell exprime sa colère contre le cynisme du monde occidental face au lent naufrage du continent africain rongé par le sida.

Roman de Henning Mankell
Editions Seuil

:: L’histoire ::
Louise Cantor, 54 ans, archéologue, revient en Suède et se réjouit de revoir son fils Henrik. Elle le découvre mort, dans son lit. Pas un instant Louise ne croit à un suicide. Avec l’énergie du désespoir et une obstination d’archéologue, elle va tenter de reconstituer les dernières années de la vie d’Henrik, fragment par fragment, comme on recolle un vase antique à partir de tessons épars. Secondée par Aron, le père d’Henrik, qu’elle est allée chercher au fin fond de l’Australie, Louise découvre que son fils avait une vie secrète, émaillée d’inquiétantes zones d’ombre. Pourquoi Henrik s’intéressait-il tant au cerveau du président Kennedy, disparu lors de son autopsie? Pourquoi avait-il un appartement clandestin à Barcelone? D’où provenaient les grosses sommes d’argent dont il disposait? Que faisait-il au Mozambique dans un mouroir pour malades atteints du sida? Quand Aron disparaît brusquement sans laisser de traces, Louise comprend qu’elle est aux prises avec des forces occultes qui la dépassent.Au bord du gouffre mais plus déterminée que jamais, elle se laisse conduire par ses pas jusqu’au coeur de l’Afrique. Une vérité effroyable l’y attend.
sources : © Seuil 2009

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This