LE CORDONNIER DE LA RUE TRISTE

Une amitié improbable

Dans la « rue triste », petite artère qui se situe entre le XIVe et le XVe arrondissement de Paris, à l’orée des années 1940 se trouve une petite échoppe de cordonnier dont a hérité Marc, jeune homme rêveur et grand lecteur.
Dès les années cinquante, après avoir publié son recueil de poèmes « Les fêtes solaires », et le roman « Alain et le nègre », Robert Sabatier alterne l’écriture de romans, essais, poèmes… Ancien directeur littéraire chez Albin Michel, il fait son entrée à l’Académie Goncourt en 1971. Son oeuvre, le « roman d’Olivier » (des « Allumettes suédoises » aux « Trompettes guerrières ») décrit avec beaucoup de finesse ce qui se passe dans le coeur d’un enfant ou d’un jeune.

Roman de Robert Sabatier
Editions Albin Michel

:: L’histoire ::
Un accident lui a fauché les jambes et c’est toute la rue qui se mobilise pour lui venir en aide : son copain Paulo le chiffonnier, Madame Gustave qui tient le bistrot Bois et charbon, Lucien l’imprimeur, Rosa la Rose et Evangéline une jeune religieuse, même si Marc ne croit pas en Dieu. Et puis il y a la jeune Mimi et sa grand-mère qui vivent les volets clos, pour ne pas être raflées car elles sont juives. En ces temps incertains où la résistance s’organise face à la délation et à l’occupation naît l’amitié improbable entre une petite fille et un jeune cordonnier paralysé et amoureux des livres.
sources : © Albin Michel 2009

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This