LE DESESPOIR DES SINGES ET AUTRES BAGATELLES

Les mémoires d’une icône de la chanson française

Icône de la chanson française, Françoise Hardy livre ses Mémoires.
« Elle a l’expression immobile des gens qui ont beaucoup voyagé, sans croire au changement, et beaucoup aimé, sans renoncer à leur solitude. Elle sourit au ralenti comme dans un rêve et ce sourire ajoute on ne sait quelle mélancolie à ce visage lointain, trop précis pour le brouillard, mais trop fragile pour le soleil », a écrit de Françoise Hardy, dès ses débuts, le grand poète surréaliste Georges Henein. Quarante-cinq ans de carrière rendent justice au don visionnaire du poète.

Essai de Françoise Hardy
Editions Robert Laffont

:: L’histoire ::
Aimée et respectée en France où elle a très tôt tenu le rang d’icône, mais aussi dans le monde entier, Françoise Hardy a rencontré, dès 1962, la faveur du public, et ne l’a jamais perdue. Auteur compositeur exigeant, inspirée et source d’inspiration pour des artistes tels que Bob Dylan, Serge Gainsbourg ou Michel Berger, elle occupe une place à part dans la chanson française, où elle réussit le prodige d’être à la fois populaire, intemporelle et à la pointe de chaque époque. Aujourd’hui, pour la première fois, elle livre ses Mémoires, un ouvrage écrit dans la retraite au terme de plusieurs années de réflexion. D’emblée, celui-ci révèle une faculté supérieure à mettre les émotions en mots et à les transmettre avec une juste distance et une véracité pure de tout compromis. Mieux qu’un récit de souvenirs – sur son époque, ses amis, ses passions –, une grande traversée des apparences, où l’on suit d’étape en étape un itinéraire intérieur, artistique et amoureux, pour découvrir de quelle étoffe une personnalité aussi forte est faite. Ce livre est un vade-mecum pour revivre certains épisodes connus, d’autres non, pour rire, rêver et s’interroger avec l’auteur sur ce qui fait le sens de nos existences, joies et souffrances mêlées.
sources : © Robert Laffont 2008

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This