Un premier roman riche et prometteur

« Le faux ami » se déroule en grande partie à Vienne, du temps où elle était la capitale culturelle et intellectuelle de l’Europe. Un roman foisonnant et jubilatoire qui éclaire une période sombre de l’histoire du Vatican. Le roman de Henrik B. Nilsson a obtenu le grand Prix Littéraire suédois dédié aux premiers romans : Borås Tidnings Debutantpris.

Roman de Henrik B. Nilsson
Editions Grasset

::L’histoire ::
Avril 1910. La comète de Halley menace le monde d’une destruction imminente. Alors que Boris Barsch, auteur de livres à succès, met la dernière main à son roman, Hermann Freytag, correcteur à la retraite, est contacté par son ancienne maison d’édition. Car c’est lui, Freytag, qui a su donner, pendant toutes ces années, souffle et matière à la prose du célèbre écrivain.
C’est alors qu’apparaît le mystérieux Signori. Familier des cercles les plus secrets du Vatican, il en sait long sur le manuscrit, susceptible de produire l’effet d’une bombe, et confie à Freytag une mission pour le moins délicate qui l’entraîne dans un imbroglio littéraire, politique et religieux d’une ampleur insoupçonnable.
sources : © Grasset 2010

Laissez un commentaire