Un roman novateur

: Le fond du ciel
Rodrigo Fresán est né en 1963 à Buenos Aires. En 1991, il publie son premier livre, « L’Homme du bord de l’extérieur ». Nourri de culture anglo-saxonne, il bâtit, avec « Les Jardins de Kensington » puis « Mantra », une œuvre vertigineuse, fertile en rêves et en visions. Inlassable interrogation d’une expérience toujours davantage transformée en conscience, « Le fond du ciel « s’impose comme un roman particulièrement novateur. Rodrigo Fresán cisèle sa narration avec un art consommé où se mêlent l’érudition la plus vaste et la feinte spontanéité.

Roman de Rodrigo Fresan
Editions Seuil

::L’histoire ::
Un scientifique frustré se cache-t-il derrière tout écrivain de science-fiction ? Le cas d’Ezra Leventhal, scientifique reconnu et écrivain de science-fiction frustré, tendrait à prouver le contraire. C’est du moins ce qu’affirme Isaac Goldman, scénariste pour la télévision, qui connaît depuis longtemps l’intéressé. Si leurs chemins se sont séparés, du moins restent-ils unis par un souvenir de jeunesse. Quant à Warren Wilbur Zack, dont Isaac est l’exécuteur testamentaire, il était fou et était devenu écrivain de science-fiction en comprenant que personne ne publierait ses étranges romans réalistes où des couples étaient toujours en train de se disputer. « À l’approche de la fin, je comprends que ceci n’est pas une histoire de science-fiction. C’est au contraire une histoire qui ne fait que regarder en arrière, fabriquer des souvenirs dans la machine de la mémoire. Non : c’est une histoire d’amour. Peut-être pas la plus grande, mais la plus longue qui soit. Une histoire d’amour qui – si vous posez l’oreille contre le sol froid, la terre glacée, l’oreiller voisin où ne repose aucune tête depuis de nombreuses nuits – respire encore et attend que quelqu’un vienne l’arracher à l’obscurité souterraine pour la ramener à la surface. »
sources : © Seuil 2010

Laissez un commentaire