LE FRERE PREFERE

Sept jours uniques

« Le Frère préféré » est le premier roman de Tiery Bourquin, photographe et plasticien. Escapade parisienne de deux frères de 15 et 23 ans pendant sept jours uniques, une bulle hors du temps, arrachée au contexte quotidien et à la morale.

Roman de Tiery Bourquin
Editions Héloïse d’Ormesson

:: L’histoire ::
Toujours bon élève, fils modèle, le narrateur porte en lui cependant une fêlure. Au moment de l’agrégation, la perspective d’une existence planifiée se fait insupportable ; dans la salle d’examen, il passera le temps de l’épreuve à rédiger une longue lettre à son amie Stella. Il invite alors son jeune frère de quinze ans à le retrouver à Paris. Ce seront sept jours uniques, une bulle hors du temps, arrachée au quotidien et à la morale. Leur séjour se divise entre les nuits passées dans la chambre miteuse de l’hôtel et les journées de promenades, sensibilisées à l’extrême par l’atmosphère des jardins et monuments, autant de lieux sublimés par la photographie. Chaque soir, le jeune frère à la toilette est un tableau, hésitant mais pourtant provocant. Et au troisième soir, les chairs se rencontrent. Mais il y avant tout l’importance d’être frères, et le sexe est un moyen de pallier le déficit de cette relation fraternelle qu’empêchent la distance et la mère. Au terme de cette semaine, le narrateur entame une vie de bohème, militant pour Verlaine à Coulomnes, fréquentant Teddy à Landor, côtoyant à Paris Philippe, dont les mots animent les choses d’une beauté convulsive et cohérente.
sources : ©Héloïse d’Ormesson 2008

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This