LE JEUNE STALINE

Comment Staline est-il devenu Staline?

Avec ce livre consacré à la jeunesse fort mal connue de Staline, Simon Sebag Montefiore décrit les années de formation, ténébreuses et aventureuses, du fils de cordonnier géorgien qui devint maître de l’Union soviétique. Fruit de dix ans de recherche dans le Caucase, cette biographie monumentale foisonne de détails. L’historien préfère aux querelles idéologiques suivre les intrigues amoureuses croisées de ce tueur flambloyant dont la jeunesse s’avère bien plus romanesque que celle de Lénine ou de Trotski!

Biographie de Simon Sebag Montefiore
Editions Calmann-Levy

:: L’histoire ::
Beaucoup de jugements préconçus et d’opinions erronées, souvent forgés par d’anciens bolcheviks ou mencheviks déçus, sont ici remis en question. Comment Staline est-il devenu Staline ? C’est la question au coeur de cet ouvrage. Enfant illégitime ? Fils d’une putain ou d’une sainte ? Agent tsariste ou parrain de la pègre géorgienne ? Don Juan ou puritain ? Individu inculte et borné ou homme brillant, aimant la poésie et les arts, qui cache son jeu sous des apparences de rustre ? Mais l’aspect le plus intéressant peut-être, car trop longtemps, négligé, est le rôle réel joué par le jeune Staline dans la naissance du Parti bolchevique et dans la Révolution d’Octobre. Ainsi l’on comprend mieux la continuité de l’antisémitisme de l’époque tsariste, la question des nationalités, les luttes d’influence, et la guerre idéologique, puis exterminatrice, entre bolcheviks et mencheviks (ou extrémistes et modérés), qui caractérisent la période initiale et l’ère à proprement parler stalinienne. Le monde paranoïaque du terrorisme et du gangstérisme caucasien était l’univers familier de Staline ; la clandestinité et la méfiance nées du climat politique prérévolutionnaire complétèrent cette formation psychologique et firent de lui un habile stratège politique, mais aussi l’architecte d’un nouvel empire, l’URSS, qui serait à son image, contrasté, dominateur, paranoïaque et sanguinaire.
sources : ©Calmann-Levy 2008

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This