Une quête de vérité

Correspondante de guerre pour le Wall Street Journal pendant quatorze ans, Geraldine Brooks a couvert des combats en Bosnie, en Somalie et au Moyen-Orient. Une incarcération dans les geôles nigériennes la pousse à abandonner le journalisme. Elle se consacre depuis à l’écriture, a obtenu le prix Pulitzer pour « March » en 2006, a écrit un essai intitulé « Les Femmes dans l’Islam : Un monde caché » en 1995. « Le livre d’Hanna » et son troisième roman.

Roman de plus Geraldine Brooks
Editions Belfond

:: L’histoire ::
En Europe, en Australie et à Jérusalem, de 1480 à 2002. 1996, Sarajevo. Hanna Heath, une Australienne d’une trentaine d’années, conservatrice passionnée de manuscrits anciens, se voit confier le livre que tout chercheur rêverait de tenir entre ses mains : une célèbre Haggadah, vieille de plusieurs siècles, retrouvée il y a peu dans les ruines de la ville. Dépêchée de l’autre bout du monde pour cette mission, Hanna compte bien percer les secrets de ce livre hébreu, de ses sublimes enluminures et de ces hommes et femmes de toutes religions qui l’ont fabriqué, manié et sauvé à travers les âges. Elle s’intéresse ainsi à la personnalité d’Ozren Kamaran, le bibliothécaire musulman du Musée national, qui a caché la Haggadah pendant le siège de Sarajevo. Marqué par les tragédies du passé, cet homme ténébreux va éveiller des sentiments nouveaux en Hanna… Mais, riche de ses découvertes sur l’artefact, la jeune femme part mener l’enquête, prête à tout pour découvrir l’incroyable destin de ce livre sacré, témoin éclatant des drames de l’Histoire auquel lui et son peuple ont survécu. De Sarajevo pris dans la tourmente nazie à la montée de l’antisémitisme dans les années 1890 à Vienne, des dernières heures de l’Inquisition vénitienne à l’expulsion des Juifs de l’Espagne d’Isabelle la Catholique, Hanna parvient à lever un bout du voile sur ces actes de courage ou de lâcheté qui ont fait l’histoire du manuscrit. Depuis ce bibliothécaire musulman qui va sauver la Haggadah sous le nez des Allemands, à ce censeur papal et ce rabbin, rongés par des vices cachés, qui vont le faire échapper aux flammes condamnant les ouvrages hérétiques, jusqu’à cette esclave musulmane africaine, passionnée de peinture, dans l’Andalousie mauresque de la convivencia. En hommage à tous ceux-là et bien d’autres encore, Hanna se lance dans une quête de vérité, qui va la mener plus loin qu’elle ne l’aurait imaginé… Un des romans forts de la rentrée littéraire.
sources : ©Belfond 2008

Laissez un commentaire