LE METEOROLOGUE

Un roman-biographie puissant et émouvant

Par le récit de cette vie à la fois banale (devant l’ampleur de la déportation de masse) et exemplaire, Olivier Rolin nous replonge dans l’histoire de la folie stalinienne et rend hommage à un scientifique et à un père de famille anéanti par l’horreur.

Roman de Olivier Rolin
Editions Seuil

::L’histoire ::
Olivier Rolin est souvent allé en Russie. Un jour, il tombe sur des archives, composées notamment de dessins. Elles sont d’Alexeï Vangengheim (aux lointaines origines hollandaises), victime de la déportation comme des millions d’autres innocents sous Staline, figurant parmi les centaines de milliers qui furent alors fusillés. Un scientifique, créateur et premier directeur du service de météorologie de l’URSS, en 1929. Il est arrêté en 1934, subit des interrogatoires, est condamné (pour  » sabotage « ) à la déportation. Pendant les années de sa détention sur les îles Solovki, il enverra dessins et herbiers à sa fille, âgée de quatre ans au moment de son arrestation. On suit ainsi, du début jusqu’à la fin, et même post mortem, la vie d’une victime de la terreur stalinienne. Alexeï Vangengheim est exécuté en novembre 1937, en même temps que 1111 autres déportés. Mais sa famille n’a reçu la notification que bien plus tard, vivant longtemps dans l’interrogation devant l’absence de nouvelles. Et ce n’est que plus de soixante ans après qu’une enquête a permis de reconstituer les faits et de retrouver le lieu d’exécution, tenu secret à l’époque. sources : © Seuil 2014

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This