L’inéluctabilité du destin

Sherko Fatah est né en 1964 à Berlin-Est d’un père kurde du nord de l’Irak et d’une mère allemande. En 2000, il a obtenu le prix Aspekte du meilleur roman en langue allemande pour En zone frontalière. Il est également l’auteur de « Petit Oncle ». Avec « Le navire obscur », il a écrit un roman qui révèle les différentes formes des extrémismes, leurs multiples pouvoirs de séduction et leurs conséquences.

Roman de Sherko Fatah
Editions Métailié

::L’histoire ::
Né dans le Kurdistan irakien, Kerim ne connaît que la guerre, le pouvoir répressif des puissants, la violence : son père est tué sous ses yeux. Kerim, encore adolescent, le remplace au sein de la famille et de la petite entreprise familiale, une auberge, il prend sa place aux fourneaux. Jusqu’au jour où, allant rendre visite à ses grands-parents dont la famille est sans nouvelles, il est capturé par ceux qui se nomment « les combattants de Dieu » : enrôlé de force dans leurs rangs, il les suit dans leurs exactions jusqu’à ce qu’il arrive – au prix d’un crime – à se libérer de leur violence et à leur échapper.
De retour dans sa famille, Kerim n’a qu’une idée : quitter l’Irak le plus vite possible et gagner clandestinement l’Europe, et plus précisément l’Allemagne.
Kerim survit à une traversée clandestine épouvantable et débarque chez l’un de ses oncles à Berlin où il souhaite commencer une vie nouvelle. Là, ce sont d’autres problèmes qui commencent : son passé le rattrape, il lui colle à la peau, l’intégration dans le quotidien européen ne ressemble pas à ce qu’il avait imaginé, même s’il trouve sur sa route amour et bienveillance. L’échec est programmé.
sources : © Metailie 2011

Laissez un commentaire