LE RÊVEUR DE L’ECLUSE

Une histoire des années 30

 » Les rapports entre les gens de la terre et ceux de l’eau n’étaient pas limités au côté matériel, à savoir au franchissement des sas. Des liens se nouaient. Des bateliers, fidèles à des parcours, non par goût personnel mais parce qu’ils trouvaient aisément du fret à transporter dans la région, passaient et repassaient régulièrement et devenaient des familiers. Des bords de la terre ferme à ceux des péniches, on nouait des conversations, on liait connaissance, on s’échangeait les noms, les prénoms, on parlait des familles. Les femmes se confiaient des recettes de cuisine. On faisait même un peu de commerce.  »

Roman de Henriette Bernier
Editions Presses De La Cite

::L’histoire ::
Fin des années 1930. Sur les bords de la Meuse. A Martinpré, au bord du canal de l’Est, Louis Champart, fils d’éclusier, puis éclusier lui-même, rêve de voyages et d’ailleurs. Jusqu’à sa rencontre, fortuite, avec une saltimbanque, l’énigmatique Rose, qui le rapproche de cette existence fantasmée mais dont il voit tous les excès : l’extravagance, l’humiliation, la souffrance. En trouvant l’amour, Louis verra son rêve s’éloigner.
sources : © Presses De La Cite 2014

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This