Un suspense virtuose

Avec le brouillard d’automne de « L’Heure trouble », l’hiver, saison du deuil, de « L’Echo des morts » Johan Theorin s’est imposé comme un des maîtres du polar scandinave. Il revient ici sur son territoire de prédilection, l’île d’Öland, avec un suspense virtuose, où se mêlent présent et passé sur fond de réveil printanier des forces de la nature. .

Roman de Johan Theorin
Editions Albin Michel

::L’histoire ::
A Oland, à la fonte des neiges, de nouveaux venus s’installent à Stenvik : Vendela Larsson, qui a grandi sur l’île, occupe avec son mari, écrivain célèbre, une luxueuse villa flambant neuve. Peter Mörner réintègre sa maison familiale avec son fils et son père. Le vieux marin Gerloff revient lui aussi au village de son enfance, peut-être pour la dernière fois. Les maisons de tous ces arrivants sont bâties, dit une légende de l’île, entre le monde des trolls, au fond de la carrière, et celui des elfes, qui dansent sur la lande. Cette frontière est marquée par une ligne rouge dans la falaise, une veine sanguine, qui a toujours porté malheur. Et le malheur ne tarde pas à s’abattre sur cette communauté puisqu’on retrouve le père de Peter assassiné… .
sources : © Albin Michel 2011

Laissez un commentaire