Une belle réflexion sur le racisme et les femmes

Drame magistralement orchestré jusqu’au crescendo final, réflexion sur le racisme et l’émancipation des femmes, « Les amants papillons » porte son auteur, Alison Wong, au premier plan de la scène littéraire néo-zélandaise.

Roman de Alison Wong
Editions Liana Levi

:: L’histoire ::
1905, Wellington, Nouvelle-Zélande. Les frères Wong ont quitté Canton pour rejoindre ce pays que les Chinois appellent la Nouvelle Montagne d’or. Le jour, ils travaillent dur dans une boutique de fruits et légumes. Déconcerté par les moeurs des diables blancs britanniques, confronté à la xénophobie quotidienne, le jeune Yung rêve dune Chine moderne et de poésie. Katherine, veuve de Donald McKechnie, journaliste macho, raciste et arrogant, doit se battre pour élever seule et sans argent leurs deux enfants. Lorsqu’elle se rend à la boutique de primeurs, Yung ajoute à ses emplettes une orange juteuse ou une pomme croquante. Leur complicité se mue bientôt en passion clandestine, car, dans cette société corsetée, une femme qui s’éprend d’un Chinois s’expose à perdre sa respectabilité, sa nationalité, et même la garde de ses enfants.
: © Liana Levi 2010

Laissez un commentaire