Pour l’âme du continent africain

Après « Tels des astres éteints », roman consacré aux Afropéens, « Les Aubes écarlates » viennent clore le triptyque que Léonora Miano, née à Douala, au Cameroun, a voué à l’âme du continent africain avec « L’Intérieur de la nuit » et « Contours du jour qui vient » (Goncourt des Lycéens 2006).

Roman de Léonora Miano
Editions Plon

:: L’histoire ::
Epa a été enrôlé de force dans les troupes d’Isilo, un mégalomane qui rêve de rendre sa grandeur à toute une région de l’Afrique équatoriale. Emmené au coeur d’une zone isolée, il découvre qu’il est entouré de présences mystérieuses : plusieurs fois, il aperçoit des ombres enchaînées demander réparation pour les crimes du passé. Sur tout le continent, les esprits des disparus de la traite négrière distillent l’amertume et la folie en attendant que justice leur soit rendue… Parvenant à s’échapper, Epa retrouve Ayané, une fille énigmatique et attentionnée qui l’aide à reprendre goût à la vie. Comment donner à l’Afrique la chance de connaître des aubes lumineuses ? Pour conjurer le passé d’une terre qui ne cesse de se faire souffrir elle-même, Epa devra rechercher ses compagnons d’infortune et les rendre à leur famille.
sources : © Plon 2009

Laissez un commentaire