Un joli conte

Décalage entre vie sociale et vie intérieure, culpabilité et innocence, regard et jugement de l’autre sur soi ; livre après livre, Armel Job a transformé ses thèmes de prédilection en une véritable marque de fabrique littéraire.

Roman de Armel Job
Editions Robert Laffont

::L’histoire ::
Le 4 août est un triste jour dans la vie d’Abraham Steinberg; celui d’un anniversaire dont il appréhende chaque fois le retour. Une image vieille d’un quart de siècle le hante : son père, sa mère, sa petite soeur et lui-même réunis pour la dernière fois. Seul rescapé de la déportation, il n’est jamais parvenu à vivre en paix avec ses fantômes. Or cette année, les angoisses du très estimé Bram, comme tout le monde le nomme en ville, sont encore avivées par une mystérieuse lettre anonyme. Se pourrait-il que la belle Esther, la mère de ses enfants, son épouse adorée, le trompe ? Bien que fâché avec Dieu, Bram décide de rendre visite au rabbin. D’après le religieux, seule la cérémonie des eaux amères, au terme de laquelle la femme adultère verra son ventre enfler et ses flancs se dessécher, pourra soulager sa conscience…
sources : © Robert Laffont 2011

Laissez un commentaire