Quatre femmes, un enterrement

Réflexion sur la transmission et sur les particularités qu’elle revêt sitôt qu’il s’agit d’art, de talent, de sensibilité esthétique, ce premier roman brosse surtout quatre portraits de femmes qui crèvent l’écran – ou la toile ! Prenant le lecteur à rebours en lui épargnant une classique scène d’affrontement, Florence Chapiro y use d’une palette psychologique tout en nuances.

Roman de AlaFlorence Chapiro
Editions Fayard

::L’histoire ::
Entre son épouse aussi despote qu’irremplaçable, sa muse insaisissable, son élève sur le point de le dépasser et sa jeune maîtresse sans gêne, Pierre, peintre de renom, n’avait jamais pu choisir. Sa mort va-t-elle les départager ? Autour de son héritage, artistique et intellectuel plus que sonnant et trébuchant, les quatre femmes de sa vie sont forcées de se retrouver. Il faut ranger, trier, tâcher de déterminer ce qui revient légitimement à chacune. Deuil, regrets, jalousie : tout concourt à ce que les tensions s’accroissent. Le jour des funérailles, pourtant, sous le regard ébahi des caciques du milieu culturel parisien, le règlement de comptes redouté n’a pas lieu. Au contraire, une sorte de complicité se fait jour, à la fois apaisante et subtilement transgressive. L’amour porté autrefois à un même homme pourra-t-il se transformer en une forme inédite d’amitié ?
sources : ©Fayard 2012

Laissez un commentaire