« Je n’ai vu mon père pleurer qu’une fois »

Ce recueil de nouvelles se lit presque comme un roman tant les voix, les personnages et les situations composent une trame narrative homogène.

Roman de John Updike
Editions Seuil

::L’histoire ::
Dans cet ultime recueil de nouvelles écrites entre 2000 et 2009, année de sa mort, John Updike s’attache à dépeindre le commencement et la fin. Ses personnages de retraités, attachants par leurs ridicules avoués, leurs petites manies assumées, leur coquetterie, revoient d’anciennes maîtresses, voyagent, rendent visite à leur famille. Et s’ils ne retrouvent pas la couleur de leurs désirs passés, ils en retrouvent le souvenir.
L’évocation des amours, des ambitions, des lointaines enfances solitaires dans une Amérique rurale contribue à la critique tendre et caustique d’une certaine génération, dans ces pages aux reflets autobiographiques émouvants marquées par l’évanescence des choses de ce monde et par la disparition prochaine.
sources : © Seuil 2011

Laissez un commentaire