LES NOUVELLES PROVINCIALES

Une savoureuse comédie de moeurs

Après « Les grandes bourgeoises », Emmanuelle de Boysson brosse un portrait de la province à travers des quadras déjantées, baptisées « les Brodeuses ».

Roman de Emmanuelle de Boysson
Editions JC Lattès

:: L’histoire ::
Diane Muller, journaliste parisienne, revient à Mulhouse où elle a brûlé son adolescence. Pour elle, l’Alsace est associée au souvenir d’un père adulé mais secret, et d’une mère peut-être trop admirable. Diane renoue avec ses amies de jeunesse, Sidonie, Mirabelle, Valentine… une bande de quadras déjantées baptisée  » les brodeuses « . Entre elles circule une mystérieuse chemise de nuit qui produit sur chacune des effets quasi magiques. Avec cette ronde pétillante, Emmanuelle de Boysson croque avec délice cette génération de femmes bouillonnantes, libres et fragiles qui traversent l’âge des petits deuils, mais s’entraident et rebondissent. Une peinture chaleureuse et pleine d’humour des nouvelles héroïnes françaises plus que jamais en quête d’authenticité, qui a le mérite de réduire à néant les préjugés dur la vie en province et de donner une jolie place à l’amitié féminine.
sources : © JC Lattès 2008

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This