Une dynastie au destin tragique

Historienne de la Russie, Hélène Carrère d’Encausse est membre de l’Académie française depuis 1991 où elle a été élue Secrétaire perpétuel en 1999. Elle a reçu le prix Aujourd’hui pour » L’Empire éclaté » (Flammarion) en 1978, le prix Louise-Weiss en 1987, et le prix Comenius en 1992 pour l’ensemble de son œuvre. Sa biographie de Nicolas II (Fayard 1996) a obtenu le prix des Ambassadeurs en 1997.

Biographie de Hélène Carrère d’Encausse
Editions Fayard

::L’histoire ::
En 1613, les Romanov ont été portés sur le trône de Russie à l’issue de siècles tragiques où le pouvoir a été transmis ou conquis par le meurtre. De 1613 à 1917, quinze souverains dont trois femmes ont incarné la dynastie. Les Romanov ont gouverné un empire devenu le pays le plus étendu du monde – ce qu’il est encore en 2013. Cette dynastie exceptionnellement brillante, certains empereurs – Pierre le Grand, Catherine II, Alexandre II – comptent parmi les plus hautes figures de l’histoire universelle, a permis à la Russie de devenir une très grande puissance européenne puis mondiale. Pourtant, le sang n’a cessé de couler au pied du trône. De là, trois questions, l’histoire russe a-t-elle créé les conditions de cette violence ininterrompue ? Le destin tragique de cette dynastie était-il écrit dans son passé : invasions, cultures, religions diverses qui se mêlaient sur la terre russe ? Ce rapport inédit du pouvoir légitime et de la violence conduisait-il inéluctablement à la tragédie finale et au système totalitaire dont la capacité de durer et la violence furent non moins exceptionnelles ?
sources : © Fayard 2013

Laissez un commentaire