La fiancée chinoise

Depuis ses débuts, Didier van Cauwelaert cumule prix littéraires et succès public : Prix Del Duca pour son premier roman en 1982, prix Roger Nimier, prix Goncourt (« Un aller simple », 1994), Molière 1997 du meilleur spectacle musical (Passe-Muraille), Grand Prix du théâtre à l’Académie Française pour l’ensemble de son oeuvre, Grand Prix des lecteurs du Livre de Poche (« La Vie interdite »)…

Roman de Clémentine Portier-Kaltenbach
Editions Jean-Claude Lattes

:: L’histoire ::
« Nous étions ses meilleurs amis : il nous avait demandé d’être ses témoins. Trois jours avant le mariage, il est mort dans un accident de voiture.
Ce matin, à l’aéroport, nous attendons sa fiancée. Elle arrive de Shanghai, elle n’est au courant de rien et nous, tout ce que nous savons d’elle, c’est son prénom et le numéro de son vol.
Qui aurait pu se douter qu’un tel drame redonnerait un sens à notre vie, et nous ferait enfin découvrir le bonheur ? A nos risques et périls… Elle nous bouleverse, nous fascine, nous rend fous, mais cette Chinoise de vingt ans est-elle la femme idéale ou bien la pire des tueuses ? »
: © Jean-Claude Lattes 2010

Laissez un commentaire