L’HOMME QUI TOMBE

Un roman très fort sur le 11 septembre et ses conséquences

Don DeLillo, l’un des plus grands romanciers américains, couronné par les distinctions les plus prestigieuses (dont The National Book Award, le PEN/Faulkner Award, et le Jerusalem Prize 1999), fore les mythes de son pays avec une poésie du chaos très personnelle. Affrontant, avec les seules armes de son art, un monde en morceaux dont la représentation s’est perdue avec les attentats du 11 Septembre, Don DeLillo donne à voir les ressorts brisés de la belle machine humaine – psychisme, langage et corps impuissant confondus.

Roman de Don DeLillo
Editions Actes Sud

:: L’histoire ::
« Ce n’était plus une rue mais un monde, un espace-temps de pluie et de cendres et de presque nuit. Il marchait vers le nord dans les gravats et la boue et des gens le dépassaient en courant, avec des serviettes de toilette contre la figure ou des vestes par-dessus la tête. Ils pressaient des mouchoirs sur leur bouche. Ils avaient des chaussures à la main, une femme avec une chaussure dans chaque main, qui le dépassait en courant. Ils couraient et ils tombaient, pour certains, désorientés et maladroits, avec les débris qui tombaient autour d’eux, et il y avait des gens qui se réfugiaient sous des voitures. Le grondement était encore dans l’air, le fracas de la chute. Voilà ce qu’était le monde à présent. »
En cette matinée du 11 septembre 2001, il y a, dans la main de Keith, masqué de cendres, criblé d’éclats de verre et revenu d’entre les morts dans l’appartement de son ex-femme, Lianne, une mallette qui ne lui appartient pas et que sa main de rescapé serre, mécaniquement, de toutes ses forces. Tandis que Keith se rapproche et s’éloigne d’une autre femme rencontrée dans l’enfer des tours, avant de décider de finir sa vie assis devant une table de jeu dans le désert de Las Vegas, Lianne dérive entre l’inquiétude que lui causent l’attitude farouche et réticente de son propre fils, l’atelier d’écriture pour malades d’Alzheimer dont elle a la charge, l’Homme qui Tombe, un artiste dont la performance consiste à se suspendre la tête en bas à un immeuble ou un clocher et que la police traque, la santé de sa mère qui vit depuis des années une incompréhensible liaison avec un mystérieux Européen, marchand d’art toujours entre deux avions, entre deux univers…
sources : © Actes Sud 2008

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Share This