Amour et guerre à Saint Domingue

Une magnifique ode à la liberté, un hommage à la première révolution des esclaves de l’histoire qui donnera la première république noire d’Haïti. Isabel Allende aime les portraits de femmes ardentes et éprises de liberté, comme Zarité Sedella, dite Tété.

Roman de Isabel Allende
Editions Grasset

::L’histoire ::
1770, Saint-Domingue. Zarité Sedella, dite Tété, a neuf ans lorsqu’elle est vendue comme esclave à Toulouse Valmorain, jeune français tout juste débarqué pour prendre la succession de son père, propriétaire terrien mort de syphilis.
Arité va découvrir la plantation, avec ses champs de canne à sucre et les esclaves courbés sous le soleil de plomb, la violence des maîtres, le refuge du vaudou. Et le désir de liberté. Car entre soldats, courtisanes mulâtres, pirates et maîtres blancs, souffle le vent de la révolte.
Lorsque Valmorain, réchappé de l’insurrection grâce au courage et à la détermination de son esclave, parvient à embarquer pour La Nouvelle-Orléans, Tété doit le suivre. Mais la lutte pour la dignité et l’émancipation ne peut être arrêtée…
Aventure, exotisme, magie, « L’île sous la mer » est un magnifique portrait de femme, une histoire d’amour et fresque historique, qui entraîne le lecteur de Saint-Domingue à la Louisiane, des plantations de canne à sucre aux maisons de jeux de la Nouvelle-Orléans, des demeures de maîtres aux bordels de mulâtresses.
sources : © Grasset 2011

Laissez un commentaire